Le Village de l’emploi : une aide à l’insertion professionnelle

Insertion professionnelle

Les compétences techniques ne suffisent pas pour se voir confier un poste à responsabilité dans une entreprise avec de grande perspectives d’évolution. Les recruteurs recherchent des candidats avec des atouts en communication mais éprouvent de plus en plus de difficultés à dénicher ce type de profil. Dans son programme de formation, Village-Emploi consacre alors des sessions d’apprentissage pour développer des aptitudes en communication très recherchées par les entreprises. Focus sur cette aide incontestable pour réussir votre insertion professionnelle.

L’intelligence émotionnelle : l’un des leviers de la réussite professionnelle

L’une des compétences qui vous est donnée au Village de l’Emploi, c’est l’intelligence émotionnelle. Concept inventé par Daniel Goleman dans les années 60, il consiste à rattacher un caractère rationnel aux émotions. De prime abord, cette idée peut sembler paradoxale mais si vous comprenez comment ce type d’intelligence est employé dans l’univers professionnel, vous allez rapidement vous rendre compte qu’il s’agit d’un atout redoutable pour briller en entreprise. L’établissement dont nous parlons a intégré ce principe dans ses modules d’apprentissage.

Si vous souhaitez être engagé dans un poste managérial, il va falloir apprendre à observer la situation avec objectivité. Le problème des émotions, c’est qu’elles obéissent à un système profondément irrationnel pouvant induire des comportements non professionnels. Par exemple, si vous avez des affinités particulières avec un groupe d’employés et que ces derniers se trouvent impliqués dans un conflit, vous serez tentés de réagir de manière disproportionnée : soit vous leur en tenez rigueur plus que les autres soit vous fermez les yeux.

Dans un cas comme dans l’autre, cette réaction est un exemple concret de l’absence d’intelligence émotionnelle : une conduite qui compromet l’accomplissement de vos devoirs en tant que manager. L’idéal serait de prendre une distance suffisante afin de choisir l’attitude exacte tout en plaçant l’intérêt du groupe et de l’entreprise au-dessus de toutes les considérations.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.ladepeche.fr.

Développer sa confiance en soi

Certains confondent confiance en soi et arrogance. Pourtant, ces 2 caractéristiques sont très différentes même si nous pouvons comprendre les raisons de cette confusion. Se montrer confiant dans l’univers professionnel est le minimum requis pour tisser des liens avec vos collaborateurs et faire valoir vos idées.

Village-Emploi accorde ainsi une importance accrue à ce trait de caractère qui heureusement peut être développé à force de pratique mais surtout à travers une prise de conscience initiale. En effet, ces jeunes adhérents commencent leur développement personnel en comprenant qu’il ne s’agit pas d’une force innée, mais d’une compétence qui peut être acquise au fil du temps.

La confiance en soi est très recherchée par les entreprises surtout pour les postes à responsabilité. Car ce n’est pas toujours facile de prendre une décision. La plupart du temps, cela implique un renoncement qui peut prendre la forme d’un licenciement par exemple. Si vous n’êtes pas capable d’assumer cette tâche, vous ne pouvez pas faire un bon manager. Au cours de ces formations, on vous propose alors des conseils et un coaching sur-mesure qui vous aide à développer cette compétence.

Au bout de quelque temps, cette attitude qui vous prenait beaucoup d’effort et de courage deviendra un élan automatique. Note que, sans une véritable confiance en vous-mêmes, vous ne serez pas en mesure de faire valoir vos compétences techniques. Comme vous le savez sûrement, la concurrence au sein d’une sphère professionnelle est très rude. Pour résister à la pression et vous démarquer, vous devez apprendre à développer cette force mentale.

L’art du dialogue

L’axe de la communication dans le programme Village-Emploi met l’accent sur les règles des échanges entre les collaborateurs dans différents métiers. De manière générale, vous serez sûrement amené à travailler en groupe. Les échanges sont le fondement-même des interactions professionnelles et de tout projet qui a mené un business au niveau supérieur. Certaines personnes ont naturellement une certaine souplesse à communiquer avec autrui. Elles savent présenter une bonne écoute et mettre leur avis en avant sans dénigrer l’autre ou l’empêcher d’exprimer ses opinions. D’autres ont plus de difficultés à faire de même, et cela se voit dès l’entretien d’embauche.

La formation vous donne alors les ressources dont vous avez besoin pour réussir ce rendez-vous ultime des étapes de recrutement. Les compétences acquises dans ce contexte peuvent également être appliquées le jour où vous serez embauché. Être un bon communicateur vous donnera une longueur d’avance sur les autres au moment des activités de team building et des réunions. Si vous occupez un poste managérial, cela vous aidera à donner suffisamment d’espace pour chacun des membres de vos équipes pour exprimer ses options dans le respect et la liberté. Sans compter que cet atout vous sera d’une aide indéniable pour résoudre les conflits le plus envenimés en dehors de toute violence.

Oser se répéter : une qualité et non un défaut de communication !

La répétition est loin d’être un défaut de communication. Il s’agit plutôt d’une qualité voire d’une nécessité pour s’assurer que le message a bel et bien été saisi. Vu le nombre illimité d’informations qui circulent au sein de l’entreprise, ce serait tout à fait illusoire de croire qu’il suffit d’avancer une idée ou une directive une seule fois pour qu’elle ait l’impact voulu. D’ailleurs, l’un des principes essentiels au leadership est la redondance. Lors d’une réunion en présence des grands dirigeants de l’entreprise, ces derniers ont tendance à répéter leur idéologie et leurs perspectives d’avenir.

A force d’entendre la même idée, les collaborateurs finissent par intégrer ces concepts qui deviennent une manière d’enraciner le sentiment d’appartenance à l’entreprise. Ainsi, si vous souhaitez occuper le poste de manager, vous devez être prêt à répéter sans limite les idées qui semblent essentielles pour le bon déroulement du travail et pour motiver les équipes. C’est là un principe incontestable de la communication dans le milieu professionnel ; une manière de parler et d’agir qu’on retrouve chez les plus grands leaders.

Valoriser le lâcher-prise

On n’en parle pas suffisamment, mais le lâcher-prise est une attitude inhérente à la communication interpersonnelle. Les compétences que nous avons évoqué tout au long de cet article ont pour point commun : le sens de l’obstination. Cet atout est certes indispensable pour percer dans le milieu entrepreneurial mais il peut rapidement se retourner contre vous. Pour instaurer un certain équilibre dans votre comportement managérial, il faut développer des compétences d’adaptation.

Au cours de cette formation, on vous apprend alors comment identifier les situations où le lâcher prise est plus approprié que l’insistance et l’acharnement. Cela témoigne d’une grande intelligence émotionnelle qui donnera l’occasion à vos collègues et collaborateurs d’acquérir une certaine autonomie et d’atteindre des objectifs plus élevés. La plupart des employés, se trouvant contraints de répondre continuellement aux exigences de leurs supérieurs, ne parviennent jamais à évoluer ou à s’épanouir. Ils perdent en autonomie et deviennent dépendants des directives du manager : un schéma qui ne profite ni au salarié ni à l’entreprise.

Comment se passe la formation en entreprise ?
Quelle formation suivre pour devenir nutritionniste ?